La Marche solidaire, arrivée à Calais samedi 7 juillet, s'est présentée dimanche matin au port de Calais pour passer la frontière franco-britannique et prendre le ferry en direction de Londres, étape finale de la marche.

 

Les marcheuses et marcheurs ont été contrôlés par la police : les personnes avec papiers ont été relâchées, les personnes sans papiers ont été retenues. Il s'agit des marcheurs et marcheuses de plusieurs collectifs de sans-papiers de la région parisienne qui ont rejoint la marche depuis le passage de la marche à Paris, ainsi que des exilés ayant fait le chemin avec la Marche solidaire. 17 personnes ont été libérées mais 2 sont toujours retenues en centre de rétention à Calais.

 

Les autorités françaises et britanniques avaient été averties de la marche et de la présence de sans-papiers dans les rangs des manifestants. Aucune opposition de leur part n’avait été communiquée aux organisateurs.

 

La police aux frontières aux ordres de la préfecture du Pas-De-Calais a choisi de faire un tri entre les marcheuses et marcheurs juste avant l’embarquement amputant ainsi la marche contestataire contre les frontières de celles et ceux qui en sont les premières victimes entravant ainsi leur droit de manifestation et d’expression.

 

En 2012, la Marche Européenne des Sans-papiers avait traversé plus de 8 frontières européennes pour revendiquer la libre-circulation, la régularisation et la justice sociale pour toutes et tous. A cette époque les autorités des pays concernés n’avaient pas entravé l’action.

 

En 2014 également, plus de 400 sans-papiers de différents collectifs allemands, français, italiens mais aussi tunisiens et marocains, s’étaient rendus à Bruxelles pour une semaine d’actions en marge d’un sommet européen consacré à la migration.

 

Pour le droit de circuler, de manifester et de s’exprimer pour tous avec ou sans papiers, signer massivement la pétition en ligne.

Lien vers la pétition: https://www.change.org/p/gérard-collomb-pétition-au-ministre-de-l-intérieur-pour-la-libération-immédiate-de-seydou-et-tidiane

 

 

 

Dossiers

  • 32 heures pour moi, des emplois créés pour les autres

       La CGT porte des propositions et des arguments forts qui font de la RTT et des 32 heures un des...

    Lire la suite...