C’est autour d’une mise en scène huilée que le président Macron, à la mode Trump, a signé le texte de loi portant réforme du ferroviaire. Cela en serait presque risible si ce n’était si grave pour notre entreprise, les cheminots et le pays tout entier.

 

Le gouvernement a refusé tout débat sur les enjeux climatiques, l’aménagement du territoire, l’égalité des citoyens, le seul leitmotiv étant la volonté de détruire un service public indispensable à la Nation.

 

À l’heure où la Grande-Bretagne renationalise des lignes, à l’heure où le Pays de Galles offre ses TER à un seul interlocuteur à la fois gestionnaire d’infrastructure et exploitant, le gouvernement poursuit sa logique comme une fuite en avant irréfléchie.

 

Alors, il n’est pas question d’abandonner le combat, car celui que mènent les cheminots est un combat universel avec une vision progressiste, solidaire, égalitaire et écologique de notre société.

 

Nous allons poursuivre car toute la loi n’est pas écrite, et nous devons peser sur les textes à venir.

 

Nous devons peser sur les orientations stratégiques qu’écrit la direction et qui seront présentées dans les conseils fin juillet, car ce sont bien les directions qui tiennent le stylo. Stopper Nouvel’R, stopper la gestion par activités, retrouver de la multi-activités en redonnant aux métiers de la consistance, de l’intérêt avec des plans de formation adéquats. Nous devons peser pour stopper la spirale des baisses d’effectifs, nous devons peser pour améliorer nos conditions de travail.

 

Nous devons peser enfin contre la rigueur imposée en dogme pour obtenir des augmentations générales des salaires.

 

Trouveras ci-dessous le matériel de la fédération des cheminots:

 

Le contre-projet de la CGT cheminots

 

Le tract en direction des usagers

 

Le 4 pages en direction des cheminots