Depuis quelques années, et avec une accélération ces derniers mois, la sidérurgie française est mise à mal par les restructurations des multinationales qui la domine.

Emplois et capacités de production plongent, tandis que les besoins en acier existent. La FTM a organisé une mobilisation nationale le 15 mars dernier, s'appuyant sur trois mobilisations dans les bassins phares, dont les Hauts de France.